Il y a actuellement 9 visiteurs connectés.

Ce site a reçu 823152 visites depuis sa création.

Poètes du temps passé


Sur cette page, vous trouverez une sélection de poèmes.

Cliquez directement sur l'auteur ou le titre de votre choix

La sueur panique

Par Daumal René

La sueur panique
 
Des barques glissent
Dans des cieux liquides
Et les gencives des loups saignent
Dans la nuit de velours vert.
Des larmes tissent
Dans des yeux limpides
La toile où les regards se teignent
Du jeune sang des fronts ouverts.
Le soleil crie
Et se débat de tous ses rayons,
Croyez-vous qu’il appelle au secours ?
Croyez-vous que le soleil meurt ?
Le sable crisse
Au petit jour gelé
Sous les pas d’un être invisible,
Croyez-vous qu’il vienne m’étrangler ?
Je n’ai que mes mains pour parler,
Des oiseaux gris et blancs
Ont pris ma voix en s’envolant ;
Et mes yeux roses sont aveugles,
Mes mains s’agitent vers la forêt,
Vers la nuit mouillée,
Vers le sommeil vert,
Le soleil crie, croyez-vous qu’il se meure ?
J’entends la voix trop pure de l’eau ;
Le soleil crie, c’est une ruse de guerre ;
Je lui ai tendu les mains, ses grands bras dans le bleu vide
Qui file vainement vers l’horizon,
Sers grands bras frappent, frappent mon front,
Mon sang coule rose comme mes yeux,
O loups, croyez-vous que je meure ?
Loups, inondez-moi de sang noir.