Auteur

Marc Rugani

Il y a actuellement 4 visiteurs connectés.

Ce site a reçu 401404 visites depuis sa création.

Astrologie


Sur cette page, vous trouverez une étude sur l’astrologie réalisée par Marc Rugani.

01 Chapitre 1

Par Marc Rugani

CHAPITRE 1

« L’amour pour thème »

 

Il y a très peu de domaines relevant de l’astrologie qui se prêtent à l’analyse statistique.

Objets premiers de l’astrologie : la psychologie de l’être, sa nature, son tempérament relèvent du domaine de l’impalpable, de l’immatériel, et de ce fait sont difficilement classables, quantifiables,  et donc quasi invérifiables.

Objets seconds de l’astrologie : les actes et les évènements de l’existence ne le sont guère davantage ! En effet, les « petits évènements » de la vie, les évènements du quotidien, s’ils sont immensément nombreux, sont « trop petits » pour intéresser la société, car sans incidence sensible  sur elle ; ils relèvent du « domaine de la vie privée » et ne font donc l’objet d’aucun enregistrement;  « inexistants » officiellement, ils sont « invisibles » à l’observateur et donc non quantifiables et invérifiables également. Quant aux « grands évènements » de la vie, les accidents, les maladies, la carrière, les évènements heureux majeurs qui ont pour certains d’entre eux une incidence sur la société, ils sont eux  trop peu nombreux !

Si quelques uns font l’objet d’enregistrement, le respect de la vie privée de la personne, la CNIL et autres organismes empêchent d’y avoir accès !

Finalement, hors quelques domaines particuliers comme la carrière sociale, les seuls évènements survenant à autrui dont la connaissance est accessible aisément et légalement, et qui peuvent permettre d’entreprendre une étude sur un grand nombre d’individus, sont ceux qui sont inscrits au registre de l’Etat Civil: la naissance, le mariage et la mort !

Et de ces trois évènements majeurs qui ponctuent une existence terrestre, le mariage, et donc l’amour, est celui qui peut le plus aisément faire l’objet d’une recherche.

Car l’astrologie sur ce point est précise et affirme des règles: le Soleil et les planètes Lune d’une part, et Vénus et Mars d’autre part sont les ordonnateurs de l’amour, ses grands prêtre et prêtresses, fondamentalement  impliqués dans le processus du sentiment amoureux et du désir. Je cite un auteur connu* : « La tradition astrologique a enseigné la valeur de certaines rencontres, en particulier dans le domaine affectif. Ainsi, entre un homme et une femme, la « rencontre » zodiacale du Soleil et de la Lune…ou encore celle de Vénus et de Mars…sont annoncées comme très attractives amoureusement, la rencontre Soleil-Lune l’étant idéalement et la rencontre Vénus-Mars, surtout sensuellement. Il y a là une condition symbolique propice à une interpénétration affective des deux individus.. »

*dont je tairai le nom, par correction, compte tenu des résultats de cette étude

 

 

La présente étude va donc porter sur l’amour pour tenter de répondre à la question suivante : y a-t-il effectivement entre un homme et une femme mariés,  qui s’aiment, ou qui se sont aimés, des rapports astrologiques significatifs ?

 Dans cette étude seuls les rapports entre le Soleil, Mercure, Vénus et Mars y sont examinés, à l’exclusion de ceux de la Lune et de l’Ascendant qui feront l’objet d’une étude complémentaire ultérieure.

Les caractéristiques astrologiques de 629 couples, soit 1258 personnes, y sont étudiées ainsi que celles de 289 paires de couples dont les épouses sont nées le même jour, afin de répondre à la deuxième question : des femmes mariées nées le même jour ont-elles obéi à une influence  astrologique  semblable pour choisir leur époux ?